Arnaud Delalande - L'église de Satan

Résumé: Début du XXIème siècle : un érudit, Antoine Desclaibes, exhume de l'enfer de la bibliothèque Nationale un mystérieux poème occitan qu'il tente de décrypter. XIIIème siècle : Escartille, troubadour naïf et rebelle, est lancé au milieu d'une guerre sans merci. Les cathares - l'Eglise de Satan - sont la cible des autorités de Rome, et se dressent contre l'étau de l'Inquisition pour revendiquer leur liberté. La tempête se déchaîne : des villes entières sont rasées, des milliers de personnes conduites au bûcher. Le Diable est sur le monde - mais dans quel camp ? Escartille sillonne des campagnes dévastées, prêt à tout pour retrouver Louve, la belle aragonaise dont il est tombée follement amoureux avant la guerre, à la cour de Puivert... Il n'y aura bientôt qu'un seul refuge : le château-temple de Montségur, forteresse située sur un pic des Pyrénées ariégeoises. Là se jouera le sort de l'Eglise de Satan qui, encerclée par les forces conjointes du pape et du roi de France, défie la raison officielle... Mais à l'ombre du poème composé par le troubadour se cache une vérité insoutenable. Au milieu du bruit, du sang et de la fureur, un cavalier sans nom détient le plus grand secret de l'histoire de la Chrétienté. Dans l'enfer de la Nationale, Antoine Desclaibes commence à lire entre les lignes, se précipitant au-devant d'une révélation qui pourrait bien changer notre conception du monde... et ébranler sa foi à tout jamais.

Mon avis:

Cher(e) ami(e) lecteur/lectrice, 

     Au collège, j'ai participé à un voyage scolaire qui nous a ramené sur les pas des cathares. On a ainsi visité Carcasonne et plusieurs forteresses haut perchées comme celle de Montségur. Elles sont véritablement impressionnantes. Depuis ce voyage, je dois avouer que les cathares me fascinent. Lorsque j'ai trouvé ce livre dans une boite à livres, j'ai été très emballée à l'idée d'en savoir plus et de découvrir ces temps troublés. Ce roman s'est immédiatement placé à la première place de mes envies lecture. La seule chose qui aurait pu me rebuter est la couverture. Je la trouve affreuse et je ne comprends pas pourquoi ils ont choisi comme couleurs dominantes: le rose et le mauve. Ces tons me semblent plus appropriés pour des romances que pour un texte abordant le conflit cathare. Malgré tout, j'ai immédiatement plongé dans cet ouvrage.
     Dans cette histoire, nous allons suivre Escartille sur plusieurs dizaines d'années. Lorsque nous faisons sa rencontre, il est troubadour à la cour de Puivert. Il nous dépeint une Occitanie riche notamment sur le plan culturel. En effet, la région est très proche de l'Espagne. Les grands seigneurs n'hésitent pas à se rendre dans les cours d'Occitanie où les arts et la musique sont omniprésents. Le roi d'Aragon sera d'ailleurs un allié du comte de Toulouse. Malgré ce paysage idyllique, la tension entre l'Occitanie et l'Eglise romaine est bel et bien présente. Escartille va être plongé dans ce conflit bien malgré lui. La croisade menée par l'Eglise catholique va plonger le pays dans la terreur et la suspicion. L'Occitanie va être broyée et mise à sac. Avec Escartille, nous allons découvrir et vivre en même temps que lui ce conflit.

Un roman historique
      L'une des premières chose que j’attendais de cet ouvrage c'était de découvrir le conflit cathare et d'en apprendre plus sur cet événement. C'est chose faite ! Nous sentons que l'auteur s'est documenté et qu'il s'est appuyé sur des faits historiques authentiques pour construire et écrire son roman. L'histoire est bien sûre romancée mais elle s'intègre parfaitement à la réalité. Le récit est construit de telle manière que nous allons pouvoir suivre ce conflit de son commencement à sa fin. Ainsi, les événements marquants et importants de cette période sont relatés. Au cours de notre lecture, nous ferons également la rencontre des plus grands personnages, ceux ayant joué un rôle important dans cet affrontement. De plus, nous pourrons suivre l'impacte qu'à eu cette guerre sur la population. C'est un roman historique extrêmement riche et qui joue parfaitement le rôle dans lequel je souhaitais le trouver.

Les cathares ou la liberté de penser
     Les cathares sont bien évidemment mis à l'honneur dans cet ouvrage. Les persécutions menées à leur encontre ont été à la fois sournoises et brutales. Elles n'ont jamais cessé et l'accroissement exponentiel de ces violences est assez inimaginable. J'admire le courage qu'ils ont eu de se battre jusqu'au bout pour leur conviction. Ils ont toujours cru à la justesse de leur idée et ils se sont octroyés le droit de penser autrement à une époque où la liberté de penser était un délit.
     Cette tragédie est une belle leçon. Nous prenons pleinement conscience de la chance que nous avons d'être dans un pays tolérant qui prône la liberté de penser. Dans ce sens, les cathares sont un modèle. J'espère être aussi forte qu'eux et pouvoir me battre avec autant de persévérance pour ce que je veux et ce que je crois.
     Ce livre est donc à la fois riche sur le plan culturel mais c'est aussi un roman qui fait réfléchir et qui questionne.

Le choix du troubadour
     L'auteur a su créer le personnage idéal pour nous conter cette histoire. Escartille est avant tout troubadour, ce qui est très avantageux. Il est indépendant et ne doit rendre de compte à personne. De plus, son état lui laisse une grande liberté. Une liberté de mouvement puisqu'il peut se déplacer sur les routes sans que cela soit incongru mais également une liberté de penser. A priori, Escartille ne semble pas très attaché au fait religieux, il devrait donc être un observateur extérieur au conflit cathare car celui-ci ne le concerne pas directement. Evidemment, les choses vont être toutes autres.
     Un autre avantage à être troubadour c'est que Escartille va pouvoir rencontrer un éventail assez large de la population d'Occitanie sans que cela soit saugrenu. Nous allons ainsi croiser des gens du peuple, des soldats, des servantes, des nobles, etc... ce qui permet d'avoir de nombreux témoignages et une vue d'ensemble du conflit.
     Escartille est ainsi un personnage intéressant. Il sait manier les mots, ce qui est la première des qualités pour un troubadour, et son témoignage est d'autant plus convaincant qu'il va être à la fois observateur, acteur et confident dans ce différend sans pour autant en devenir un héros. Il sait rester à sa place, il n'en fait pas trop et tout est relativement concret.

Escartille
     Comme j'ai pu te le dire plus haut, le témoignage d'Escartille est instructif et réaliste mais il est également touchant. Malgré tout, à la fin de ma lecture, je n'ai pas vraiment eu l'impression de quitter un vieil ami et pourtant ce personnage a plusieurs qualités.
     Face au conflit qui va submerger l'Occitanie chaque homme et chaque femme va être amené à prendre parti. On comprendre rapidement que personne ne peut rester neutre face aux événements. Ce que j'ai aimé dans le personnage d'Escartille c'est que malgré le fait qu'il se résout à rentrer dans la lutte, il reste fidèle à lui-même. Face au conflit qui se déroule sous ses yeux, il va avoir assez d'énergie et de courage pour mener sa propre existence et ses propres combats. Il va aimer et se composer une vie sans rentrer pleinement ou complètement dans le combat. Bien sur le conflit cathare aura des conséquences insoupçonnées sur son existence car il va le changer à tout jamais. Les choix d'Escartille rendent l'ensemble de ce récit pertinent et juste.

Une fin surprenante
     Le dernier point positif de ce roman c'est la fin. Effectivement, celle-ci me semblait terriblement prévisible puisque je savais ce qu'il était advenu des derniers cathares. Néanmoins, l'auteur a réussi à me surprendre. Je dois même avouer qu'elle m'a plutôt bouleversé et que le destin peut vraiment prendre une drôle de tournure. C'est une fin en apothéose. A ce moment-là, j'étais vraiment très proche d'Escartille et j'ai ressenti de l'empathie pour lui.

     Pour conclure, je dirais que j'ai passé un bon moment de lecture avec cet ouvrage même si ça n'a pas été un coup de cœur. Mon seul regret est de ne pas m'être attachée plus au personnage principal. Néanmoins, nous en apprenons beaucoup sur les cathares et sur la société de l'époque. Si toi aussi tu souhaites en savoir plus sur cette croisade je te le conseille. L'histoire est très bien développée, la politique et les faits religieux sont expliquées avec justesse.
     Je te dis à très bientôt pour de nouvelles aventures livresques.
Muxu,
Marion.
PS: Pour continuer le plaisir...
-un festival pour découvrir les cultures du sud: Hestiv'oc.
-un site pour en savoir plus: Association des sites du pays cathare.
-un petit voyage pour visiter la région Occitanie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire